Porte d’entrée du Territoire de Belfort

Visites

Argiésans

Copyright © Tous droits réservés. Site personnel créé par argiesans@free.fr.

Mentions légales - Contact

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager par e-mail Imprimer

La Vierge des Brisbaies


Entouré d'un groupe de paroissiens, l' Abbé Diringer recherche un terrain. Il lui en fut proposer deux :

         - un par Mr Jeanney de Bavilliers

         - un par Mr Jules Murat d'Argiesans

C'est ce dernier qui fut retenu en raison de sa situation : au Brisbraie (3 cailloux), point haut qui dominait les trois communes.

Pour le financement, les paroissiens ont fait du porte à porte pour récupérer les fonds nécessaires. Le travail fut confié à Mr Traut, sculpteur à Belfort.


L' inauguration de cette vierge à l'enfant qui porte l'inscription :

"Libération 21 novembre 1944, merci à notre mère" eut lieu en novembre 1946.


Jusqu'aux années 1970, une procession se rendait à la vierge, puis fut interdite, en raison de la circulation routière.

Visible depuis la RN83, on y accède depuis la Vie de la Croze.

Le trou de Gavaillot

Pendant la seconde guerre mondiale, la vierge du grand retour venant de Boulogne-sur-Mer suivait les troupes françaises. C' est ainsi qu'elle est arrivée à Belfort après la libération.. Cette dévotion  à Marie a conforté l' abbé Georges Diringer, curé de la paroisse, dans son idée d' édifier, au nom de la paroisse, une statue représentant une Vierge à l' enfant en remerciement de la protection apportée sur les trois communes qui comparativement à d' autres de la région avaient été relativement épargnées (Argiesans, Bavilliers, Urcerey).


Cliquer pour agrandir

Cette résurgence a la particularité de ne jamais se tarir même les années de sécheresse.


La légende du trou de Gavaillot (Selon les écrits de Mr Marsot d'Urcerey) :


A Argiesans au pied d'une croupe boisée existe un gouffre : son passé géologique est lointain , sinueux, mystérieux comme le parcours qui l'a vu  naître ; ses eaux proviennent d'un cours d'eau en aval du Buc; à cete endroit le ru dessine quelques méandres au pied de la colline séparant les deux communes Buc et Urcerey, c'est sur le territoire de cette dernière que le ruisseau se perd comme par magie. Au lieu dit "les eaux d'Aujux", une crevasse en forme de cuvette aspire le flot grondant , dans les entrailles de la terre.

Par des galeries creusées dans le calcaire, l'eau poursuit un parcours souterrain et refait surface au  "trou de Gavaillot".


Si l'on en croit les premières légendes, le résurgence hydrollogique s'est d'abord appelée

"trou de la calèche", dans le même lieu, voici quelques siècles s'est produit un affaissement de terrain, de détonateur de cette cassure a été le passage d'un véhicule hippomobile sur un parterre miné, rongé par l'eau.. Voiture, passagers et attelage disparurent dans les profondeurs du gouffre naissant, le trou de calèche était né et avec lui cette malédiction dissimulée dans son flot sournois, un mystérieux tourbillon, oeuvre d'esprits maléfiques, happait dans les profondeurs du gouffre tout mortel voulant s'en approcher.

On évitait donc d'instinct ce lieu, on ne manquait pas de prévenir tout passant étranger :

"évitez cet endroit"          "de nuit fuyez"           "faites le signe croix"

Un habitant d'Argiésans nommé Gavaillot, riait tout haut de "ces ragots fruits de l'imagination de veilles bigotes et vieux trouillards". Il ne manquait pas d'ajouter devant ses amis médusés qu'à la prochaine occasion il irait se baigner dans les eaux maudites. Par un beau jour d'été "on ne retrouva au bord du trou que ses deux sabots". Ces paroles révélatrice d'une issue tragique sont d'une vieille aïeule née au moulin d'argémons. Tout près du lieu de légende, la même personne affirmait avec force que Gavaillot avait bien existé. Avec la punition du provocateur, la légende ne fit qu'ajouter à une imagination populaire tourmentée.


Le gouffre devenu "Gavaillot" fut délaissé en pestiféré, son seul nom faisait trembler, autour poussèrent saules et chênes, jadis ceux-ci par leurs branches enlacées venaient effleurer la surface du gouffre et se mirer dans ses eaux froides.


Aujourd'hui la cuvette enchâssant le trou de Gavaillot semble se rétrécir, mais le site attire toujours autant promeneurs et sportifs.


Monsieur Marsot d'Urcerey.



La Tombe Prussienne

Un monument à la mémoire des soldats prussiens tués lors de la bataille d’Héricourt


Cliquer pour agrandir

Noms-Prénoms

Guerre

2 soldats inconnus

1870-1871

BOIM August

1870-1871

BUCHAI August

1870-1871

COIK Stéphan

1870-1871

LANGER JAcob

1870-1871

NIESMER August

1870-1871

OPITZ Théodor

1870-1871

SCHMIDT Carl

1870-1871

WROBEL Peter

1870-1871